Ces entreprises qui ont adopté des boîtiers «anti-rapprochement» entre salariés (via le figaro.fr)

Ce système prévient les employés lorsqu’ils sont trop proches. Mis en cause par des salariés, il a pourtant été testé par beaucoup d’entreprises et certaines l’ont même mis en œuvre.

«Atteinte aux libertés fondamentales», «anxiogène»… Dans la branche française d’Essity, fabricant suédois de produits d’hygiène, l’idée d’un système qui prévient les employés lorsqu’ils sont trop proches n’est pas passée auprès des représentants syndicaux de l’entreprise. Et pourtant, depuis le lancement de ces dispositifs, des entreprises ont testé dans certaines de leurs équipes et certaines ont même décidé de le généraliser.

C’est ce qu’explique François Kruta, PDG d’Ubudu, start-up spécialisée en géolocalisation et tracking. Elle est l’une des sociétés qui ont développé un système visant à faciliter la distanciation sociale: «cela prend la forme d’un boîtier, qu’on appelle Social Distancing Assistant (SDA), distribué aux employés le matin, et qu’ils rendent à la fin de la journée. Lorsque deux personnes sont trop proches, il émet une vibration ou un signal lumineux, selon ce qui est choisi par l’entreprise». L’outil, développé dès avril, a surtout rencontré du succès auprès d’entreprises pour qui il était impossible de passer en télétravail (notamment les secteurs de l’industrie, de la construction et de la logistique). «On a reçu une demande cumulée de plus d’1 million de boîtiers pendant les mois d’avril, mai et juin, et on a commencé à les livrer à partir du mois de mai», raconte François Kruta au Figaro. Une opportunité pour cette start-up française, pour qui ces produits ont représenté «60% du chiffre d’affaires de l’année 2020», alors que le reste de son activité s’est subitement ralenti.

LA SUITE ici : https://www.lefigaro.fr/societes/ces-entreprises-qui-ont-adopte-des-boitiers-anti-rapprochement-entre-salaries-20210118?of_m=6019cc9e57a2be330192509d